En réponse à une volonté croissante des consommateurs de mieux appréhender l'offre en fruits et légumes frais, la compétitivité de la filière française passe par une meilleure segmentation de marché et notamment un développement des produits sous signes d'identification de qualité et d'origine (SIQO).

En réponse à une volonté croissante des consommateurs de mieux appréhender l'offre en fruits et légumes frais, la compétitivité de la filière française passe par une meilleure segmentation de marché et notamment un développement des produits sous signes d'identification de qualité et d'origine (SIQO).

Disposer de produits respectant des critères qualitatifs élevés

Disposer de produits respectant des critères qualitatifs élevés

Les accords interprofessionnels (AI) et tout particulièrement les AI qualité, existent pour faire en sorte que les produits répondent aux mieux aux demandes des consommateurs, notamment en matière de qualité gustative.

En tant qu'interprofession, Interfel a notamment la mission d'élaborer ces accords interprofessionnels. Votés à l’unanimité par les organisations professionnelles membres d’Interfel, ils peuvent être étendus par les Pouvoirs publics et ainsi avoir force de loi. Les accords interprofessionnels mis en place par Interfel sont des règles plus strictes que la réglementation en vigueur, que se donnent les professionnels de la filière afin notamment d’assurer la meilleure qualité de produit possible.

Les accords interprofessionnels (AI) et tout particulièrement les AI qualité, existent pour faire en sorte que les produits répondent aux mieux aux demandes des consommateurs, notamment en matière de qualité gustative.

En tant qu'interprofession, Interfel a notamment la mission d'élaborer ces accords interprofessionnels. Votés à l’unanimité par les organisations professionnelles membres d’Interfel, ils peuvent être étendus par les Pouvoirs publics et ainsi avoir force de loi. Les accords interprofessionnels mis en place par Interfel sont des règles plus strictes que la réglementation en vigueur, que se donnent les professionnels de la filière afin notamment d’assurer la meilleure qualité de produit possible.

Ils visent à fixer des règles pour adapter l’offre à la demande et particulièrement:

  • augmenter le niveau de qualité des produits (maturité (taux de sucre, taux d’acidité, coloration, fermeté, jutosité, etc.), date de récolte, date de commercialisation) ;
  • fixer des règles de présentation (conditionnement) ;
  • informer le consommateur (sur les étiquetages).

Ils visent à fixer des règles pour adapter l’offre à la demande et particulièrement:

  • augmenter le niveau de qualité des produits (maturité (taux de sucre, taux d’acidité, coloration, fermeté, jutosité, etc.), date de récolte, date de commercialisation) ;
  • fixer des règles de présentation (conditionnement) ;
  • informer le consommateur (sur les étiquetages).

Disposer de produits respectant des critères qualitatifs élevés

Disposer de produits respectant des critères qualitatifs élevés

Les accords interprofessionnels (AI) et tout particulièrement les AI qualité, existent pour faire en sorte que les produits répondent aux mieux aux demandes des consommateurs, notamment en matière de qualité gustative.

En tant qu'interprofession, Interfel a notamment la mission d'élaborer ces accords interprofessionnels. Votés à l’unanimité par les organisations professionnelles membres d’Interfel, ils peuvent être étendus par les Pouvoirs publics et ainsi avoir force de loi. Les accords interprofessionnels mis en place par Interfel sont des règles plus strictes que la réglementation en vigueur, que se donnent les professionnels de la filière afin notamment d’assurer la meilleure qualité de produit possible.

Les accords interprofessionnels (AI) et tout particulièrement les AI qualité, existent pour faire en sorte que les produits répondent aux mieux aux demandes des consommateurs, notamment en matière de qualité gustative.

En tant qu'interprofession, Interfel a notamment la mission d'élaborer ces accords interprofessionnels. Votés à l’unanimité par les organisations professionnelles membres d’Interfel, ils peuvent être étendus par les Pouvoirs publics et ainsi avoir force de loi. Les accords interprofessionnels mis en place par Interfel sont des règles plus strictes que la réglementation en vigueur, que se donnent les professionnels de la filière afin notamment d’assurer la meilleure qualité de produit possible.

Ils visent à fixer des règles pour adapter l’offre à la demande et particulièrement:

  • augmenter le niveau de qualité des produits (maturité (taux de sucre, taux d’acidité, coloration, fermeté, jutosité, etc.), date de récolte, date de commercialisation) ;
  • fixer des règles de présentation (conditionnement) ;
  • informer le consommateur (sur les étiquetages).

Ils visent à fixer des règles pour adapter l’offre à la demande et particulièrement:

  • augmenter le niveau de qualité des produits (maturité (taux de sucre, taux d’acidité, coloration, fermeté, jutosité, etc.), date de récolte, date de commercialisation) ;
  • fixer des règles de présentation (conditionnement) ;
  • informer le consommateur (sur les étiquetages).

Renouvellement de deux accords en 2018

Renouvellement de deux accords en 2018

  • KIWI : DATE DE RECOLTE ET DE COMMERCIALISATION. Cet accord a pour objet de favoriser la qualité des kiwis en imposant un seuil de maturité dès le stade de la cueillette. Il définit une date minimale de récolte et de commercialisation au stade détail, associées à des taux de sucre minimaux, au stade de la récolte et au stade de gros et détail.

  • ECHALOTTE : CALIBRE. L’accord impose un calibre maximal, inférieur à celui prévu par la réglementation. Les échalotes de plus gros calibre se conservent moins longtemps et développent plus rapidement des maladies et pourritures. Ces caractéristiques sont également associées à des qualités gustatives supérieures.

  • KIWI : DATE DE RECOLTE ET DE COMMERCIALISATION. Cet accord a pour objet de favoriser la qualité des kiwis en imposant un seuil de maturité dès le stade de la cueillette. Il définit une date minimale de récolte et de commercialisation au stade détail, associées à des taux de sucre minimaux, au stade de la récolte et au stade de gros et détail.

  • ECHALOTTE : CALIBRE. L’accord impose un calibre maximal, inférieur à celui prévu par la réglementation. Les échalotes de plus gros calibre se conservent moins longtemps et développent plus rapidement des maladies et pourritures. Ces caractéristiques sont également associées à des qualités gustatives supérieures.

Accord interprofessionnel kiwi

Renouvellement de deux accords en 2018

Renouvellement de deux accords en 2018

  • KIWI : DATE DE RECOLTE ET DE COMMERCIALISATION. Cet accord a pour objet de favoriser la qualité des kiwis en imposant un seuil de maturité dès le stade de la cueillette. Il définit une date minimale de récolte et de commercialisation au stade détail, associées à des taux de sucre minimaux, au stade de la récolte et au stade de gros et détail.

  • ECHALOTTE : CALIBRE. L’accord impose un calibre maximal, inférieur à celui prévu par la réglementation. Les échalotes de plus gros calibre se conservent moins longtemps et développent plus rapidement des maladies et pourritures. Ces caractéristiques sont également associées à des qualités gustatives supérieures.

  • KIWI : DATE DE RECOLTE ET DE COMMERCIALISATION. Cet accord a pour objet de favoriser la qualité des kiwis en imposant un seuil de maturité dès le stade de la cueillette. Il définit une date minimale de récolte et de commercialisation au stade détail, associées à des taux de sucre minimaux, au stade de la récolte et au stade de gros et détail.

  • ECHALOTTE : CALIBRE. L’accord impose un calibre maximal, inférieur à celui prévu par la réglementation. Les échalotes de plus gros calibre se conservent moins longtemps et développent plus rapidement des maladies et pourritures. Ces caractéristiques sont également associées à des qualités gustatives supérieures.

Accord interprofessionnel kiwi

Développer les démarches de certification environnementale

Développer les démarches de certification environnementale

Depuis de nombreuses années, les producteurs de fruits et légumes s'engagent dans des chartes incluant la démarche de certification environnementale aboutissant à la Haute Valeur Environnementale (HVE).

La HVE de niveau 2 représente ainsi les 2/3 de la production de pommes et de poires, mais aussi de pêches et nectarines. La filière s'est donnée pour objectif à 5 ans de commercialiser 50 % (en valeur) des fruits et légumes frais sous certification environnementale.

Depuis de nombreuses années, les producteurs de fruits et légumes s'engagent dans des chartes incluant la démarche de certification environnementale aboutissant à la Haute Valeur Environnementale (HVE).

La HVE de niveau 2 représente ainsi les 2/3 de la production de pommes et de poires, mais aussi de pêches et nectarines. La filière s'est donnée pour objectif à 5 ans de commercialiser 50 % (en valeur) des fruits et légumes frais sous certification environnementale.

Hve

Développer les démarches de certification environnementale

Développer les démarches de certification environnementale

Depuis de nombreuses années, les producteurs de fruits et légumes s'engagent dans des chartes incluant la démarche de certification environnementale aboutissant à la Haute Valeur Environnementale (HVE).

La HVE de niveau 2 représente ainsi les 2/3 de la production de pommes et de poires, mais aussi de pêches et nectarines. La filière s'est donnée pour objectif à 5 ans de commercialiser 50 % (en valeur) des fruits et légumes frais sous certification environnementale.

Depuis de nombreuses années, les producteurs de fruits et légumes s'engagent dans des chartes incluant la démarche de certification environnementale aboutissant à la Haute Valeur Environnementale (HVE).

La HVE de niveau 2 représente ainsi les 2/3 de la production de pommes et de poires, mais aussi de pêches et nectarines. La filière s'est donnée pour objectif à 5 ans de commercialiser 50 % (en valeur) des fruits et légumes frais sous certification environnementale.

Hve

Développer la part des fruits et légumes sous SIQO

Développer la part des fruits et légumes sous SIQO

Carte SIQO

Interfel veille à la qualité des fruits et légumes frais tout au long de la filière (taille, poids, taux de sucre), afin de garantir aux consommateurs les meilleurs produits possibles. Pour aller plus loin encore, l'interprofession accompagne les professionnels dans leur parcours pour obtenir des signes de qualité (Label rouge, IGP, AOP, Bio), qui distinguent les produits premiums. Ainsi en 2018 un nouveau Label Rouge a été obtenu pour la cerise.

La filière s'est donné pour objectif d'apporter une forte impulsion aux produits sous signes d'identification de qualité et d'origine (SIQO) qui devront atteindre 25% en valeur du marché d'ici 5 ans.

Dans la filière des fruits et légumes frais exclusivement, on compte fin 2018 un total de 61 dénominations :

  • 13 AOP/AOC
  • 22 Label Rouge
  • 27 IGP.

Toujours dans un souci de valorisation des produits, Interfel a participé avec le Ctifl, en 2018, à la réalisation d’une étude sur les fruits et légumes Bio afin de comprendre et lever les freins techniques au développement des filières de fruits et légumes bio.

Voir l'étude du CTIFL

Interfel veille à la qualité des fruits et légumes frais tout au long de la filière (taille, poids, taux de sucre), afin de garantir aux consommateurs les meilleurs produits possibles. Pour aller plus loin encore, l'interprofession accompagne les professionnels dans leur parcours pour obtenir des signes de qualité (Label rouge, IGP, AOP, Bio), qui distinguent les produits premiums. Ainsi en 2018 un nouveau Label Rouge a été obtenu pour la cerise.

La filière s'est donné pour objectif d'apporter une forte impulsion aux produits sous signes d'identification de qualité et d'origine (SIQO) qui devront atteindre 25% en valeur du marché d'ici 5 ans.

Dans la filière des fruits et légumes frais exclusivement, on compte fin 2018 un total de 61 dénominations :

  • 13 AOP/AOC
  • 22 Label Rouge
  • 27 IGP.

Toujours dans un souci de valorisation des produits, Interfel a participé avec le Ctifl, en 2018, à la réalisation d’une étude sur les fruits et légumes Bio afin de comprendre et lever les freins techniques au développement des filières de fruits et légumes bio.

Développer la part des fruits et légumes sous SIQO

Développer la part des fruits et légumes sous SIQO

Carte SIQO

Interfel veille à la qualité des fruits et légumes frais tout au long de la filière (taille, poids, taux de sucre), afin de garantir aux consommateurs les meilleurs produits possibles. Pour aller plus loin encore, l'interprofession accompagne les professionnels dans leur parcours pour obtenir des signes de qualité (Label rouge, IGP, AOP, Bio), qui distinguent les produits premiums. Ainsi en 2018 un nouveau Label Rouge a été obtenu pour la cerise.

La filière s'est donné pour objectif d'apporter une forte impulsion aux produits sous signes d'identification de qualité et d'origine (SIQO) qui devront atteindre 25% en valeur du marché d'ici 5 ans.

Dans la filière des fruits et légumes frais exclusivement, on compte fin 2018 un total de 61 dénominations :

  • 13 AOP/AOC
  • 22 Label Rouge
  • 27 IGP.

Toujours dans un souci de valorisation des produits, Interfel a participé avec le Ctifl, en 2018, à la réalisation d’une étude sur les fruits et légumes Bio afin de comprendre et lever les freins techniques au développement des filières de fruits et légumes bio.

Voir l'étude du CTIFL

Interfel veille à la qualité des fruits et légumes frais tout au long de la filière (taille, poids, taux de sucre), afin de garantir aux consommateurs les meilleurs produits possibles. Pour aller plus loin encore, l'interprofession accompagne les professionnels dans leur parcours pour obtenir des signes de qualité (Label rouge, IGP, AOP, Bio), qui distinguent les produits premiums. Ainsi en 2018 un nouveau Label Rouge a été obtenu pour la cerise.

La filière s'est donné pour objectif d'apporter une forte impulsion aux produits sous signes d'identification de qualité et d'origine (SIQO) qui devront atteindre 25% en valeur du marché d'ici 5 ans.

Dans la filière des fruits et légumes frais exclusivement, on compte fin 2018 un total de 61 dénominations :

  • 13 AOP/AOC
  • 22 Label Rouge
  • 27 IGP.

Toujours dans un souci de valorisation des produits, Interfel a participé avec le Ctifl, en 2018, à la réalisation d’une étude sur les fruits et légumes Bio afin de comprendre et lever les freins techniques au développement des filières de fruits et légumes bio.

Renforcer la traçabilité et l'information sur les produits

Renforcer la traçabilité et l'information sur les produits

Pour les fruits et légumes frais, une réglementation concernant l’affichage existe pour mieux informer le consommateur : depuis 2010 (Art 6. Décret 2010-109), tout produit doit être commercialisé avec la mention relative au pays d’origine écrite en caractères égale à celle de l’indication du prix.

Conformément aux engagements qu’elle a pris dans son plan de filière, l'interprofession souhaite renforcer la traçabilité et notamment l'information sur l'origine des produits, quelque soit leur lieu de provenance. Dans ce cadre, pour les produits d'origine française, elle a mis en place le logo Fruits et Légumes de France et a rendu son utilisation possible en restauration collective.

Afin de renforcer la traçabilité et l’information sur les fruits et légumes frais en restauration collective, Interfel a réalisé un guide sur l'utilisation de ce logo en restauration hors domicile à destination des professionnels du secteur, afin de les accompagner dans la bonne utilisation de ce logo et l'information des consommateurs.

Pour les fruits et légumes frais, une réglementation concernant l’affichage existe pour mieux informer le consommateur : depuis 2010 (Art 6. Décret 2010-109), tout produit doit être commercialisé avec la mention relative au pays d’origine écrite en caractères égale à celle de l’indication du prix.

Conformément aux engagements qu’elle a pris dans son plan de filière, l'interprofession souhaite renforcer la traçabilité et notamment l'information sur l'origine des produits, quelque soit leur lieu de provenance. Dans ce cadre, pour les produits d'origine française, elle a mis en place le logo Fruits et Légumes de France et a rendu son utilisation possible en restauration collective.

Afin de renforcer la traçabilité et l’information sur les fruits et légumes frais en restauration collective, Interfel a réalisé un guide sur l'utilisation de ce logo en restauration hors domicile à destination des professionnels du secteur, afin de les accompagner dans la bonne utilisation de ce logo et l'information des consommateurs.

Logo Fruits et légumes de france

Renforcer la traçabilité et l'information sur les produits

Renforcer la traçabilité et l'information sur les produits

Pour les fruits et légumes frais, une réglementation concernant l’affichage existe pour mieux informer le consommateur : depuis 2010 (Art 6. Décret 2010-109), tout produit doit être commercialisé avec la mention relative au pays d’origine écrite en caractères égale à celle de l’indication du prix.

Conformément aux engagements qu’elle a pris dans son plan de filière, l'interprofession souhaite renforcer la traçabilité et notamment l'information sur l'origine des produits, quelque soit leur lieu de provenance. Dans ce cadre, pour les produits d'origine française, elle a mis en place le logo Fruits et Légumes de France et a rendu son utilisation possible en restauration collective.

Afin de renforcer la traçabilité et l’information sur les fruits et légumes frais en restauration collective, Interfel a réalisé un guide sur l'utilisation de ce logo en restauration hors domicile à destination des professionnels du secteur, afin de les accompagner dans la bonne utilisation de ce logo et l'information des consommateurs.

Pour les fruits et légumes frais, une réglementation concernant l’affichage existe pour mieux informer le consommateur : depuis 2010 (Art 6. Décret 2010-109), tout produit doit être commercialisé avec la mention relative au pays d’origine écrite en caractères égale à celle de l’indication du prix.

Conformément aux engagements qu’elle a pris dans son plan de filière, l'interprofession souhaite renforcer la traçabilité et notamment l'information sur l'origine des produits, quelque soit leur lieu de provenance. Dans ce cadre, pour les produits d'origine française, elle a mis en place le logo Fruits et Légumes de France et a rendu son utilisation possible en restauration collective.

Afin de renforcer la traçabilité et l’information sur les fruits et légumes frais en restauration collective, Interfel a réalisé un guide sur l'utilisation de ce logo en restauration hors domicile à destination des professionnels du secteur, afin de les accompagner dans la bonne utilisation de ce logo et l'information des consommateurs.

Logo Fruits et légumes de france

Perspectives 2019

Perspectives 2019

Traçabilité et digitalisation de la filière :

Dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la structuration des filières de FranceAgriMer, Interfel a déposé en 2018 un dossier sur le thème « Traçabilité et de la digitalisation de la filière fruits et légumes frais ». L’obtention de cette AMI en avril 2019 constitue l’opportunité majeure pour la filière des fruits & Légumes Frais, de répondre collectivement à la problématique de la traçabilité de ce secteur et de l’accompagner vers la transition numérique de la filière. Ce projet a pour objectif principal d'optimiser et de rendre accessible à tous la traçabilité tout au long de la filière grâce à la digitalisation, permettant de tracer un fruit ou un légume de la parcelle à l’assiette, en intégrant tous les évènements qui peuvent intervenir tout au long de la filière.

Traçabilité et digitalisation de la filière :

Dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la structuration des filières de FranceAgriMer, Interfel a déposé en 2018 un dossier sur le thème « Traçabilité et de la digitalisation de la filière fruits et légumes frais ». L’obtention de cette AMI en avril 2019 constitue l’opportunité majeure pour la filière des fruits & Légumes Frais, de répondre collectivement à la problématique de la traçabilité de ce secteur et de l’accompagner vers la transition numérique de la filière. Ce projet a pour objectif principal d'optimiser et de rendre accessible à tous la traçabilité tout au long de la filière grâce à la digitalisation, permettant de tracer un fruit ou un légume de la parcelle à l’assiette, en intégrant tous les évènements qui peuvent intervenir tout au long de la filière.

Traçabilité

Ce projet sera bénéfique non seulement à l’ensemble des opérateurs de la filière des fruits et légumes frais, mais aussi aux consommateurs ou convives ainsi qu’à tous les opérateurs connexes de la filière : les pouvoirs publics, les opérateurs du transport, de l’agrofourniture, etc...

Ce projet sera bénéfique non seulement à l’ensemble des opérateurs de la filière des fruits et légumes frais, mais aussi aux consommateurs ou convives ainsi qu’à tous les opérateurs connexes de la filière : les pouvoirs publics, les opérateurs du transport, de l’agrofourniture, etc...

Perspectives 2019

Perspectives 2019

Traçabilité et digitalisation de la filière :

Dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la structuration des filières de FranceAgriMer, Interfel a déposé en 2018 un dossier sur le thème « Traçabilité et de la digitalisation de la filière fruits et légumes frais ». L’obtention de cette AMI en avril 2019 constitue l’opportunité majeure pour la filière des fruits & Légumes Frais, de répondre collectivement à la problématique de la traçabilité de ce secteur et de l’accompagner vers la transition numérique de la filière. Ce projet a pour objectif principal d'optimiser et de rendre accessible à tous la traçabilité tout au long de la filière grâce à la digitalisation, permettant de tracer un fruit ou un légume de la parcelle à l’assiette, en intégrant tous les évènements qui peuvent intervenir tout au long de la filière.

Traçabilité et digitalisation de la filière :

Dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la structuration des filières de FranceAgriMer, Interfel a déposé en 2018 un dossier sur le thème « Traçabilité et de la digitalisation de la filière fruits et légumes frais ». L’obtention de cette AMI en avril 2019 constitue l’opportunité majeure pour la filière des fruits & Légumes Frais, de répondre collectivement à la problématique de la traçabilité de ce secteur et de l’accompagner vers la transition numérique de la filière. Ce projet a pour objectif principal d'optimiser et de rendre accessible à tous la traçabilité tout au long de la filière grâce à la digitalisation, permettant de tracer un fruit ou un légume de la parcelle à l’assiette, en intégrant tous les évènements qui peuvent intervenir tout au long de la filière.

Traçabilité

Ce projet sera bénéfique non seulement à l’ensemble des opérateurs de la filière des fruits et légumes frais, mais aussi aux consommateurs ou convives ainsi qu’à tous les opérateurs connexes de la filière : les pouvoirs publics, les opérateurs du transport, de l’agrofourniture, etc...

Ce projet sera bénéfique non seulement à l’ensemble des opérateurs de la filière des fruits et légumes frais, mais aussi aux consommateurs ou convives ainsi qu’à tous les opérateurs connexes de la filière : les pouvoirs publics, les opérateurs du transport, de l’agrofourniture, etc...